Discours du secrétaire général

 

 

Monsieur le PCA,

Monsieur le Président de l’UDSP 91

Mon Colonel,

Chers camarades sapeurs-pompiers actifs et anciens,

Mesdames et messieurs les person- nels administratifs, techniques et spé- cialisés,

Mesdames et messieurs,

Il y a un an, lors de notre 46ème assemblée générale, nous procédions au renouvellement de notre instance départementale. Une équipe fortement renouvelée accompagne désormais le président. De nouveaux administrateurs ont pris leurs fonctions et voilà que me revient pour la seconde année consécutive, en tant que Secrétaire général, la mission d’animer cette assemblée aujourd’hui pour vous présenter notre rapport moral. J’en profite pour remercier l’ensemble du conseil d’administration de l’UDSP 91 de m’avoir renouvelé leur confiance.

L’exercice n’est pas facile : il nous faut vous rendre compte de toute notre activité depuis un an (et l’année a été très riche), et cela dans un temps très court.

Que vous dire de cette année passée ? Un constat marquant et des actions éprouvantes. Les activités opérationnelles ont produit un triste échantillonnage d’évènements aussi graves que diversifiés et exceptionnels.

Je pense tout d’abord à nos collègues de l’Hérault et des Pyrénées- Orientales qui ont souffert de leur engagement lors des feux de forêt cet été. Une année difficile, qui a mis à rude épreuve notre système de sécurité civile. Nous avons dû faire face et répondre à des situations aussi exceptionnelles que traumatisantes. La mémoire des sapeurs-pompiers essonniens engagés lors des attentats parisiens restera à jamais impactée. Je n’oublie pas l’ensemble des sapeurs- pompiers de France mobilisé pour pallier les violences perpétrées lors de notre fête nationale. Alors que nous

sortions de l’exercice international Sequana, notre modèle de sécurité civile, envié par un grand nombre de pays, a pu être une nouvelle fois déployé pour aider, soutenir et réconforter nos citoyens face à des épisodes pluvieux exceptionnels. L’implication des sapeurs-pompiers de l’Essonne fût constante et sans relâche.

Même s’il est important de ne pas oublier notre actualité, je ne dois pas m’écarter de ma mission qui est de vous rapporter fidèlement l’activité de votre union.

En fil rouge de mon allocution, je vous propose d’articuler ce rapport sur les points suivants :

– 1er volet : Favoriser et renforcer l’engagement de tous

– 2ème volet : Consolider le vivre ensemble

– 3ème volet : Servir le public

– 4ème volet : La volonté forte de servir

– 5ème volet : Les rencontres symboliques

1 – Favoriser et renforcer l’engagement de tous

Si les sapeurs-pompiers actifs sont le symbole le plus évident de l’engagement, notre communauté est pour autant composée d’une myriade de compétences. Et chacun à son niveau, selon ses capacités, selon sa mission, fait preuve d’une forme d’engage- ment et de service. Pour le faire vivre, l’encourager, le susciter, il faut que chacun trouve sa place et sa voie tant au sein de la communauté des sapeurs-pompiers que dans l’exercice de ses missions.

Pour vous rendre compte maintenant de ce que l’union a activé cette année pour l’accompagnement des adhé- rents, il me semble important de vous parler de la gestion des adhérents qui est un chantier important.

La modernisation de notre outil de gestion était un impératif de la FNSPF pour mieux gérer, mais surtout mieux connaître notre réseau, nos adhérents, notre vivier !

Le logiciel PEGASE a été mis en place en 2015. Pour sa deuxième année de service, Julien Chanoinat s’est approprié son utilisation et croyez-moi, ce travail n’était pas sans peine. Mais la gestion des adhérents ne se limite pas à un outil informatique.

En effet, les rencontres humaines permettent la compréhension et l’échange. Après 10 années passées sans vous rencontrer, le conseil d’administration de l’union s’est déplacé, accompagné du service juridique, courant mars-avril 2016, dans les centres de secours pour répondre à vos besoins. Des besoins ressentis, entendus, écoutés par l’ensemble du bureau. Nous espérons avoir répondu à toutes vos attentes. Si d’aven- ture, une nécessité se faisait ressentir, sachez que vos correspondants de groupements restent à votre disposition pour vous soutenir, vous aider dans vos démarches et vous apporter des réponses dans la tâche importante qu’est la gestion associative. L’union se tiendra toujours aux côtés de ses adhérents, et vous trouverez toujours en nous un défenseur acharné de vos valeurs, de votre engagement, et de votre professionnalisme.

Nous atteignons à ce jour 2271 adhérents unionistes exactement. Au 31 décembre 2015, 2589 agents du SDIS répartis en 1003 SPP, 286 PATS et environ 1300 SPV. De plus, 487 JSP étaient recensés. Les adhésions correspondent à 73 % de notre effectif. C’est une bonne valeur. Cependant, 27 % ne se voit pas ouvrir des droits protecteurs. Comme j’ai pu le souligner l’an passé, vous n’êtes pas dans l’obligation d’être amicaliste pour pouvoir bénéficier des avantages inhérents à la cotisation. Une adhésion à titre individuelle est possible. Personne ne doit être écarté des liens sociaux, culturels, sportifs voire humanitaire apportés par votre union et votre fédération, et cela depuis toujours.

Je compte, nous comptons, sur l’en- semble des présidents d’amicale qui restent des acteurs associatifs incontournables pour cheminer et valoriser les avantages que votre union et votre fédération peuvent véhiculer.

2 – Consolider le vivre ensemble

Aujourd’hui l’union départementale met un point d’honneur pour accentuer le maillage générationnel sans laisser place à l’installation d’un clivage entre les ainés et les jeunes. Nous vivons de notre mémoire et nous nous projetons au travers du regard brillant que les plus jeunes portent sur nous.

• Le repas des anciens

Le repas des anciens, organisé par Gilles Crépin, fut une nouvelle fois le théâtre des retrouvailles et des échanges entre les membres de l’union départementale et les ainés en présence de notre DDA, le Colonel Petitpoisson. Ce moment fort de souvenirs et de partages, attendu tous les ans, a permis de rapporter 2000 euros au profit de nos œuvres sociales et ce grâce à une tombola.

Nous étions 210 participants et cette journée reste un rassemblement incontournable de l’UDSP.

Merci à tous et avec impatience, nous vous retrouverons en septembre prochain.

• L’école ouverte

Nos anciens sont suivis par les plus jeunes. Pour ce faire, l’union travaille et collabore dans des dossiers mutualisés avec le SDIS. Pour la quatrième année consécutive, nous avons pu apporter notre soutien à l’école ouverte.

En effet, 26 jeunes collégiens, issus de neuf établissements du département, se sont retrouvés pendant près d’une semaine. Ces « pompiers juniors » sont partis à Saint-Vaast-la-Hougue, dans le département de la Manche. Encadrés par une équipe composée de sapeurs-pompiers et de membres de l’Education Nationale, ces jeunes ont été sensibilisés aux valeurs citoyennes. Et ce, au travers de plusieurs activités culturelles et sportives.

3 – Servir le public

Cette année fut encore une année riche en investissement et ce en addition de vos investissements transversaux, qu’ils soient professionnels et familiaux. Je tiens donc à remercier l’ensemble de nos 70 formateurs de secourisme inscrits au pool départemental de l’UDSP 91. Que la formation soit inscrite dans un agenda ou au pied levé, ils sont toujours disponibles et soucieux de transmettre un enseignement de qualité. Merci, aussi, à Sylvie Kronenberg qui administre avec efficacité nos dossiers.

• Les formations

L’an passé, nous avions dispensé près de 200 formations. Nous nous étions lancé le défi d’accroitre notre réponse à la demande. L’objectif est atteint. Nous avons augmenté notre activité de 37,5%. Nous ne devons pas relâcher nos efforts. L’indispensable soutien de notre Direction reste une charnière de notre développement. Cependant, il subsiste un point noir de notre activité. Nous devons faire face à des formateurs peu scrupuleux qui n’hésitent pas à démarcher pour le compte d’autres associations en tenue de sapeurs-pompiers et lors d’intervention. La belle image de notre corps ne doit en aucun cas servir à d’autres entités. N’oubliez pas, l’ensemble des bénéfices des actions de secourisme n’a qu’un seul but : servir nos œuvres sociales. Je vous demande à tous d’avoir un œil attentif pour que le travail qualitatif, que nous nous efforçons d’exercer avec qualité, reste un savoir-faire et un vecteur de communication, surtout en matière de recrutement de sapeurs-pompiers volontaires.

• Les gestes qui sauvent

Un volet important du programme de notre association, c’est bien évidemment, le service au public. Nous devons deux choses à la population : la secourir efficace- ment lorsqu’elle en a le plus besoin, mais aussi lui permettre d’être plus autonome possible dans sa propre protection. L’un ne saurait aller sans l’autre. Car une population préparée et qui sait réagir de façon adaptée face aux risques, augmente de facto la capacité des secours.

Pour secourir efficacement, nous devons œuvrer à la consolidation de notre système de secours. Il fait chaque jour ses preuves sur le terrain, mais il doit sans cesse évoluer pour s’adapter à notre monde si mou- vant. Nous devons aussi inciter nos concitoyens à s’informer et à se former, c’est le slogan de la campagne Grande cause nationale « Adoptons les comportements qui sauvent ».

La naissance de l’opération des gestes qui sauvent en Essonne, a commencé en février dernier dans les cis du SDIS 91(Gif-sur-Yvette, Arpajon, Corbeil-Essonnes et Etampes rejoints en ce début de mois par Palaiseau et Mennecy). Sous l’impulsion du ministère de l’intérieur, les sapeurs- pompiers du département de l’Essonne et de l’union départementale ont su répondre présents et sont venus former bénévolement la population essonnienne aux gestes qui sauvent.

L’objectif de cette démarche commune est de mettre l’accent à la fois sur les comportements préventifs et sur les gestes de premiers secours. Renforcée par l’expression impérative « Informez-vous, formez-vous », la signature « Adoptons les comportements qui sauvent » est une interpellation forte adressée aux citoyens.

Les attentats de janvier et novembre 2015 ont fait prendre conscience au grand public que les risques de toute nature se multipliaient en France, mais aussi qu’il n’était ni prêt ni formé pour savoir réagir de façon adaptée.

Au-delà de la menace avérée d’attentats, les risques majeurs s’accroissent et, chaque année, davantage de personnes sont blessées ou tuées lors d’inondations ou de tempêtes. Il en va de même pour les accidents de la vie courante dont les chiffres sont éloquents, mais bien souvent ignorés : chaque année en France, une personne sur cinq en est victime et 20 000 personnes en décèdent.

Dans la vie courante, au quotidien, le citoyen rencontre des risques de toute nature et ne sait quel comportement adopter pour les éviter, s’en protéger ou en réduire les conséquences.

Continuons de l’aider.

4 – La volonté forte de servir

• Le Téléthon

Cette 29ème édition du Téléthon restera dans l’histoire de l’UDSP. Avec des manifestations encore incertaines à quelques jours du jour J, l’événement a tout de même su rassembler, comme il sait si bien le faire chaque année, quel que soit le contexte.

11 centres d’incendie et de secours ont répondu présents à l’appel de l’UDSP : Arpajon, Athis-Mons, Draveil-Vigneux, Evry, Juvisy-sur- Orge, Mennecy, Montgeron, Saclas, Sainte-Geneviève-Des-Bois, Vert-le- Grand et Wissous. La Musique départementale et plusieurs personnels de la direction ont également donné de leur temps et de leur énergie au profit du Téléthon. Au total, ce sont 300 personnes (adultes et jeunes sapeurs-pompiers) qui ont participé à l’événement. Ils sont à l’origine de la réussite du Téléthon 2015 : Sur les 82 353 996 € de promesses de dons faites durant les 30h de l’événement, vous avez permis de rapporter plus de 14 000 € à l’AFM. Organisateur de l’opération Téléthon, le commandant Patrick Rauscher a su fédérer le don de soi. Nous pouvons le féliciter ainsi que Julien Chanoinat qui a œuvré à ses côtés pour cet élan de générosité réalisé avec enthousiasme et résistance devant la difficulté.

Merci Patrick, merci Julien, merci à vous tous.

A l’approche de la 30ème édition, n’hésitez pas tendre la main comme vous savez si bien le faire, rejoignez-nous !

• L’enduro 18/112

L’enduro 18/112, c’est 3 jours de dévouement durant lesquels nous nous réunissons pour échanger, par- tager…et pêcher.

C’est aussi un moment de solidarité pour exprimer notre soutien à ceux qui en ont besoin, ceux qui portent la douleur ineffaçable d’avoir perdu un proche. Le poids des maux contre le réconfort des mots.

La troisième édition de l’enduro de pêche à la carpe au profit de l’Œuvre Des Pupilles des sapeurs-pompiers a eu lieu du 19 au 22 mai 2016. La manifestation a rassemblé pas moins de 90 carpistes venant de 28 départements. Durant 72 heures, à l’occasion des 90 ans de la création de l’ODP, 139 carpes, pour un poids total de 799.977kg, se sont vues leurrer par les pêcheurs. La bonne humeur, le partage et l’enthousiasme furent omniprésents.

A cette occasion, M. GUIBOREL, délégué régional ODP, s’est vu remettre un chèque de 9000 euros sous les yeux émus des orphelins des sapeurs-pompiers de l’Allier. Par ailleurs, il a décoré, au nom du Président de la FNSPF, Filip DE CEULAER et Christophe CORNOLO de la médaille de l’œuvre des pupilles pour leur implication.

Nous serons présents pour la 4ème année consécutive pour continuer à apporter notre soutien. Durant la préparation, nos regards seront tournés vers la réussite de cet évènement qui apportera réconfort, aide, soutien.

Cette 4ème manche, aura lieu sur l’étang de Pirot, dans le superbe département de l’Allier. 45 équipes se réuniront pour les orphelins des sapeurs-pompiers du 8 au 11 juin 2017. Alors à vos agendas… On vous attend.

N’hésitez pas à nous rendre visite.

5 – Les rencontres symboliques

• Un anniversaire festif

Le 9 juin dernier, les sapeurs-pompiers de France ont célébré les 90 ans de l’ODP. Lors de cette journée particulière, pupilles, familles, présidents d’unions départementales et régionales, directeurs départemen- taux des services d’incendie et de secours, délégués sociaux, anciens administrateurs et partenaires ont été conviés à se joindre aux membres des conseils d’administration de la FNSPF, de l’ODP et de la MNSPF pour une soirée familiale à la maison des sapeurs-pompiers de France à Paris.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de l’intérieur, M. Bernard Cazeneuve ; du président de la FNSPF, Éric Faure ; du 1er vice–président de l’ODP, Yves Daniel ainsi qu’Antoine Hubert, président de la MNSPF. M. Laurent Prévost, directeur de la DGSCGC, ainsi que Richard Vignon étaient présents.

De nombreux partenaires ont effectué une remise de chèques symbolique dont Cédric Rassier, secrétaire général de l’UDSP 91 et organisateur de l’enduro 18/112, qui a pu transmettre au nom de l’UDSP 91 un chèque de 9000 euros. Argent récolté grâce à l’organisation de son enduro de pêche à la carpe au profit des orphelins. Filip De Ceulaer, directeur général de CarpOnly, était aussi à ses côtés pour valoriser notre action et affirmer son soutien à l’ODP.

Par la même occasion, pupilles et mamans, ont pu témoigner de l’importance de l’ODP tout en la remer- ciant chaleureusement pour son aide apportée. Après ces témoignages, un film, réalisé par le service communication du SDIS 78, a été projeté. Ce dernier a retracé les 90 années de l’ODP.

Après le discours de clôture de Bernard Cazeneuve, l’œuvre des pupilles a soufflé ses 90 bougies sous les applaudissements de l’ensemble des personnalités présentes.

• Le congrès

Après Agen dans le Lot-et-Garonne, c’est à la ville de Tours – classée ville d’Art et d’Histoire de nous ouvrir ses portes pour le 123ème Congrès national des sapeurs-pompiers.

Nos collègues tourangeaux et tourangelles, organisateurs et bénévoles, qui se sont mobilisés activement afin d’accueillir près de 30 000 congressistes passionnés lors de cet événement, nous ont permis du 21 au 24 septembre 2016, de participer à de beaux échanges autour du savoir- faire des sapeurs-pompiers au quotidien, des perspectives d’avenir et de la vie associative.

Le sublime Val de Loire a plongé, dans une ambiance chaleureuse et fraternelle, les membres de l’UDSP au travers de débats, carrefours, tables rondes.

Mesdames et messieurs, malgré la liaison immuable qui nous unie et l’envie constante de partager, il est venu le temps de conclure ce rapport moral. L’obsession de n’oublier personne est omniprésente car je sais que vous êtes nombreux à servir notre noble cause. Comme l’ensemble de nos actions, j’ai essayé de n’oublier personne et d’être aussi efficace que vous lorsque vous aidez votre prochain.

Continuons de faire briller les yeux des enfants, continuons de nous entraîner pour donner le meilleur de nous-même, continuons de nous former pour rassurer nos proches, continuons d’être sapeurs-pompiers, continuons d’être nous-même.

Je vous remercie de votre attention. Je vous souhaite une excellente soirée, de belles Sainte Barbe et même si c’est encore tôt, de merveilleuses fêtes de fin d’année.